Journal de bord de terre

Le blog qui ne sert à rien

18
jan 2015
Chapitre 6: L’analyse
Posté dans Les invocations par justunehistoire à 5:25 | Pas de réponses »

Chapitre 6: L’analyse.

Je n’entends plus rien. Ni les cris surpris de mon coéquipiers ni la pluie qui s’est mise à tomber. Je suis en mode « destruction » et j’y resterais jusqu’à ce que je soit blésé ou que je gagne. Des caméras sont pointées sur nous. Le ministre, le président, notre professeur et tout les élèves nous regardent. J’ai mon couteau en mains en fonce. Soudain un mur apparaît devantChapitre 6: L'analyse dans Les invocations arrow-10x10 moi. Comme ai-je pu être aussi négligente ! Tout était trop simple bien sur ! Le terrain bouge, j’avais oublié ! J’en profite pour crier :

« Arrêtez les projections pour les élèves ! »

Mia est entrain de me regarder guettant l’arrivée de mes pouvoirs pour s’y préparer. J’en suis sure. Je veux conserver l’avantage de la surprise. Quand j’arriverais devants elle en tant que « dernière survivante » elle ne connaîtra pas mes pouvoirs ! Elle a l’expérience. Si elle connaît mes pouvoirs a l’avance je suis fichue. Enfin bref. Si je veux arriver jusqu’à elle, il me faut d’abord gagner le combat. Il me faut commencer par analyser le terrain. Apparemment, le sol bouge. « L’espace est divisé par cube, me souffle Thomas les cubes montent et descendent à la vitesse de soixante kilomètres heures. Un cube sur trois ne redescend pas au bout de trois minutes. Nous sommes une cible facile sur les cubes alors mieux vaut faire attention. Si on bouge vite, le sol est à porter de mains quasiment tout le temps. J’ai aperçue Ève assez brièvement. Elle avait l’air troublé. Je pense qu’il faut en profiter. Tu sais un petit peu te battre alors fonce. Je t ’indiquerais au fur et à mesure les points faibles d’Ève. Julien n’est pas un problème, aussi petit soit-il. »

Je me retourne. Thomas me regarde sereinement, en souriant. Il a comme une pastille de télescope sur l’œil. C’est son arme. Il s’en sert déjà parfaitement. La classe ! Il remonte dans mon estime. À l’avenir je le considérerait. Si on s’en sort. Une voix s’élève annonçant la découverte de sa nouvelle arme. Nous courons. Nos adversaires lèvent la tête vers le ciel. Ils sont troublés par l’apparition soudaine de l’arme. Il faut absolument se servir de leur désarroi. Nous nous cachons en évitant les remontées de plates-formes. Ève se lève. Non. Elle ne se lève pas. Elle monte. Troublée, elle n’a pas remarquée que sa plate-forme bouge. Thomas m’annonce qu’il a analysé le terrain et que la plate-forme ne redescendra que dans trois minutes. Mais ce n’est pas une chance. J’ai un couteau et lui aucune arme offensive. Elle peux étirer ses vêtements et donc nous atteindre. Pour Thomas ou moi-même cela aurait été un handicap. Mais pour elle ça ne change rien.

Le terrain joue en sa faveur. On va perdre. C’est triste mais… Non ! J’ai une idée ! Nous pouvons gagner. Les règles. Elles peuvent nous tirer de là. Elles s’affichent sur les murs. Nous allons blesser Julien jusqu’à ce qu’il soit retiré de la compétition. Le règlement est clair : retirer 4 points de vie à l’équipe adverse. Chacun d’entre nous a 4 points de vie et selon ses blessures les points lui sont retirés un à un. Il suffit de le blesser le plus possible jusqu’à ce qu’il soit retiré du jeu. Seulement aurais-je ce courage ?

Anin


Fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser une réponse.

Laisser un commentaire

histoiregeoenligne |
Matshewk |
Degardin |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Leclandelordre
| Coat Du
| Histoireleopoldchazeaud